Management: Le modèle Eneo inspire en Afrique de l’Ouest

Une importante délégation de la Société nationale d’électricité du Burkina (SONABEL) est venu profiter de l’expérience de notre entreprise.

Conduite par François de Salle Ouédraogo, Directeur Général de la SONABEL, la délégation forte de 7 personnes était, entre autres, composée de Martial Goeh-Akue Kpakpovi Koffi, Directeur Général ORABANK Burkina Faso, le groupe bancaire qui accompagne l’opérateur burkinabe d’électricité en matière de paiement mobile. 

La SONABEL et son partenaire sont venus principalement s’inspirer de l’expérience d’Eneo en matière paiement des factures par solutions mobiles. Le déploiement de la solution Emoney est envisagé au Burkina Faso dès le mois de juin prochain. « Nous sommes à Eneo pour un échange d’expériences, notamment en ce qui concerne la solution E-money que nous voulons déployer chez nous dès le mois de juin prochain », a déclaré le DG de la SONABEL. Son homologue d’ORABANK est resté quasiment dans le même élan. « Notre visite à Eneo avait comme premier objectif de voir comment la solution E-money est implémentée au sein de cette entreprise. La même solution a été retenue par la SONABEL et c’est notre groupe bancaire qui est chargée de sa mise en place », a commenté Martial Goeh-Akue.

Mais, nos hôtes sont allés au-delà. Leur séjour qui s’est déroulé les 11 et 12 mai leur a permis d’avoir des échanges fructueux avec le Directeur Général, la Direction commerciale, la Direction Adjointe en charge des Systèmes d’Information, le chef de projet des compteurs à prépaiement, la Direction marketing et communication, le Directeur Central d’Exploitation… Ces échanges ont permis à la mission SONABEL-ORABANK d’en apprendre sur le modèle Eneo. L’idée étant de s’en inspirer au Burkina.

Les dirigeants des deux entreprises ont affirmé qu’ils ont été marqué par une vision claire et le grand projet de SMARTISATION des opérations en cours chez Eneo avec un impact positif sur la qualité de service et les performances opérationnelles.

En rappel, comme résultat de l’approche de règlement des factures d’électricité en dehors des guichets Eneo, 16 % des encaissements sont à ce jour faits via les partenaires ( Orange Money, MTN Mobile Money, Smobilpay, Express union, Express exchange).

La Société Nationale d’Electricité du Burkina est une Société d’Etat depuis le 14 avril 1995. Elle compte 500.000 clients à travers le pays et son capital est de 46 milliards de francs CFA. Elle a son siège social à Ouagadougou. Avant de devenir en 1976 un des Etablissement Public à Caractère Industriel et Commercial (EPIC), la SONABEL a connu de nombreuses transformations tant au niveau de sa structure financière (CAPITAL) que de sa dénomination. Elle fut appelée successivement Energie de l’Afrique Occidentale Française (‘ENERGIE AOF), ensuite Société Africaine d’Electricité (SAFELEC), puis Société Voltaïque d’Electricité (VOLTELEC).

Depuis décembre 1998 l’Etat a procédé à l’ouverture du sous-secteur électricité au privé. Jusqu’à ce jour aucun privé n’a encore pu s’investir dans la production électricité au privé. En décembre 2000, le gouvernement du Burkina Faso a adopté un document intitulé “Lettre de Politique de Développement du Secteur de l’Energie ". Ce document se veut un outil de référence dans la conduite des réformes dans le secteur de l’énergie ; il présente la situation du secteur de l’énergie au Burkina Faso et explique la stratégie adoptée par le gouvernement pour le secteur.

La loi N° 012-2001/AN du 04 juillet 2001 portant autorisation de privatisation de la SONABEL a été votée le 04 juillet 2001 par l’Assemblée Nationale ; le processus de privatisation est donc engagé